LE MYTHE DU CENTAURE

Nous avons tous à l’esprit des images de ces êtres hybrides, moitié hommes-moitié cheval, qui étaient redoutés pour leur extrême violence et s’enivraient de viande crue et de femmes. Cependant que deux Centaures se distinguèrent par leur sagesse : Pholos et Chiron.
La Chimère, Gustave Moreau, 1868, Fogg Museum

La Chimère, Gustave Moreau, 1868, Fogg Museum

Ils illustrent évidemment à la perfection le duel entre la partie animale, sauvage, primitive, indomptée, brutale, et l’autre, sage, conquise, digne, maîtrisant ses instincts, civilisée, spirituelle, qui correspond bien au mythe du Centaure !
Et les défauts typiques d’un Sagittaire non accompli (ou lorsqu’une forte dissonance à Jupiter est présente dans n’importe quel thème), à savoir : l’orgueil, la démesure, la boursouflure…
En tous cas, toute la nature double, duelle, « mutable » du signe se trouve bien là, et son défi celui de réunifier ces deux natures en apparence opposées.
Elle se reflète également dans le mythe de Pégase, mais aussi chez les deux maîtres du signe que sont Zeus et Neptune, figures tout aussi ambivalentes.

PEGASE ET BELLEROPHON :

Pégase, né d’une goutte de sang de Méduse (la Gorgone décapitée par Persée), et sans doute de Neptune, est un beau cheval blanc ailé. Personne n’avait jamais réussi à le maîtriser.

Persée chevauchant Pégase, Frederic Leighton (ca. 1850).

Persée chevauchant Pégase, Frederic Leighton (ca. 1850). Remarquer la tête de Méduse que tient Persée.

Bellérophon réussit finalement à passer au cheval la bride magique et le mors d’argent et à l’enfourcher. Ensemble, ils vaincront la Chimère, (cet être monstrueux lion-devant, serpent-derrière et chèvre-au milieu) en plongeant dans sa gueule brûlante la pointe de plomb qui l’étouffera en fondant.

Chimère, statue etrusque, Musée de Florence

Chimère, statue etrusque, Musée de Florence

Bellérophon et Pégase vivront encore quantité d’aventures, puis le Roi, satisfait de lui, donne sa fille en mariage à Bellérophon. Malheureusement, après de nombreuses années tranquilles auprès de sa femme, il se met en tête de voler jusqu’à l’Olympe pour y devenir immortel ; Pégase montrant plus de sagesse, refuse, puis désarçonne son cavalier. Enfin, devant cet accès de mégalomanie, Zeus le précipitera dans un buisson épineux, dont il ne se relèvera que boiteux, maudit et solitaire à jamais.
Comme quoi, l’animal est parfois plus sage que son cavalier !

Nous avons ici le mythe du Sagittaire « séparé », qui a été coupé en deux (par orgueil), et qui ne pourra jamais réaliser sa « synthèse ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s