TAUREAU

venus bis

Vénus anadyomène, 1838, Musée du Louvre.

Après Mars avec le Bélier, bienvenue au royaume de Vénus !

Tandis que la nature déploie généreusement ses petites fleurs dans les herbes hautes, grasses, et folles, la nature tout aussi gourmande, lascive et plantureuse du Taureau s’épanouira préférablement autour d’un repas garni à base de viandes rouges et d’alcools, suivi d’une sieste coquine pour contenter son appétit immense, et surtout redonner des forces à ce bourreau de travail.
Car malgré tout, et ayant cela en commun avec tous les signes de Terre, c’est un bosseur, et cela, on ne peut pas lui retirer. D’autant que le travail présente un intérêt majeur, celui de gagner d’argent, voire de permettre d’amasser et d’acquérir possessions et territoires, car le premier signe de terre entend bien posséder une maison, et de préférence un terrain à lui (la Rolex vient après).

Contrairement au Sagittaire qui peut être bling bling, au Lion sensible à la beauté et au luxe, au Capricorne ambitieux, le Taureau aimera, nécessitera même de posséder pour… le besoin de posséder, tout simplement.
Toujours angoissé à l’idée de manquer ou d’assurer les lendemains qui déchantent (comme la Vierge et le Capricorne), il s’agit chez lui d’un instinct pur, celui de l’oralité, que l’on retrouve chez le nouveau né, qui a, pour premier réflexe, celui de téter sa mère (réflexe Taureau), et en deuxième, celui de s’agripper à son joujou (re-réflexe Taureau) et ce bien avant de savoir marcher ou parler (stade Gémeaux, voir le mois prochain).

En effet, la « Maison II » qui est la sienne, est celle des possessions matérielles, des gains, des propriétés, des terres.
Tout cela pour nous rappeler l’importance du territoire, des racines, des possessions et à l’inverse, combien il est douloureux d’être exilé, et de ne rien posséder. Car avant d’accéder à la sagesse du Capricorne ou à la désincarnation du Verseau, il s’agit d’avoir vécu ce stade de jouissance matérielle, auquel Bouddha lui-même n’aurait pas échappé.

Comme nous le rappelle Hermann Hesse dans son roman Siddharta inspiré de la vie du sage avant l’illumination, tombé amoureux de la belle courtisane Kamala, il met ses compétences au service d’un riche marchand et connaît alors une période de plaisirs, sous l’emprise du samsara (l’attachement et l’ignorance, cycle de renaissance et de souffrance), parmi la vanité, la cupidité, l’agitation, les plaisirs et les désirs de la vie humaine. Pour l’amour avec la belle Kamala, il s’enrichit, devient matérialiste, boit de l’alcool, et goûte aux plaisirs de l’existence en perdant de vue quelque temps sa quête initiale, avant de s’éveiller et d’atteindre l’état de Bouddha.

Les Anciens ont associé Vénus et la Lune, planètes de fécondité et d’instinct, au Taureau, et l’animal « des verts pâturages » au signe.
« Que l’on considère le taureau furieux dans l’arène, la vache laitière broutant paisiblement, ou le bœuf, persévérant laboureur, travaillant sans hâte dans un effort patient qui surmonte les résistances les plus obstinées, le signe exprime masse, épaisseur, lourdeur, lenteur, stabilité, force, endurance, calme, réactions fortes, tempêtes instinctives ». (André Barbault)

Comme tous les autres signes, il faut évidemment l’étudier avec le signe qui lui fait face, ici le Scorpion.

On parlera de l’axe Taureau-Scorpion, ou de l’axe II-VIII (qui correspond à leurs « maisons » respectives).

Il s’agit de :

– l’axe de sensations à l’état pur, celui de la sensualité et de la sexualité, de l’oralité (versus stade anal chez le Scorpion).
Le Taureau maîtrise donc la bouche, la mâchoire, et la gorge, tandis que le Scorpion gouverne les organes génitaux et les maladies vénériennes.

– l’axe des possessions : gains par le travail chez le Taureau et l’argent que l’on rend ou acquiert à travers les autres chez le Scorpion, qui gouverne la mort, et donc les héritages.
– les territoires et l’immobilier pour la maison II, l’exil, les pertes pour la maison VIII.

Quelques Taureau célèbres :

Karl Marx (conjonction Soleil-Lune en Maison II en Taureau : « le Capital »).
Sigmund Freud (4 planètes en Taureau / AS Scorpion : base toute sa théorie sur l’importance de la libido. Meurt d’un cancer de la mâchoire).
Hitler (Soleil Mars Vénus en Taureau : la recherche de « l’espace vital »).
DSK (Soleil, Vénus et Mercure en Taureau : Ministre de l’Economie et des Finances, directeur du FMI, célèbre noceur et jouisseur).
Gustave Courbet (3 planètes en Taureau + AS : le plus sensuel des peintres. « L’origine du monde ».)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s